Les Alémaniques sont les plus favorables à la centralisation

SVG 

Disposer d’un hôpital dans chaque région est un souhait partagé par 80% (+2) des personnes interrogées en 2019 qui domine celui de centraliser les traitements hautement spécialisés (65%, −1) (voir «Réseau dense d’hôpitaux 1»).

Le renforcement de la centralisation recueille le plus de faveurs chez les personnes de 30 à 39 ans (80%). Suivent celles qui ont un revenu entre 5'000 et 7'000 francs (73%). Les Suisses alémaniques sont 70% à plaider pour la centralisation. En revanche, les Romands sont 52% et les Tessinois 46% à souhaiter un hôpital dans chaque région.

A peine la moitié des citoyens (49%, −10) estiment que nous ne pouvons plus financer un réseau hospitalier aussi dense. Les 30 à 39 ans sont plus nombreux que la moyenne à le penser (63%), comme les personnes ayant un haut niveau de formation (55%) ou un revenu élevé (56%) et les sondés qui vivent à la campagne (57%).