Financement

TIFF 
  • Financement des prestations hospitalières

    L’assurance obligatoire des soins finance des prestations hospitalières à hauteur de 11,2 milliards de francs

    TIFF 

    En 2015, les hôpitaux et les cliniques ont dispensé des prestations pour un coût de CHF 23,2 Mrds – 17,2 Mrds pour les traitements stationnaires et 5,9 Mrds pour les traitements ambulatoires. Les prestations des hôpitaux représentaient ainsi 29,8% des coûts totaux de la santé qui s’élevaient à CHF 77,8 Mrds.

    L’assurance obligatoire des soins (AOS) a pris en charge des prestations hospitalières à hauteur de 11,2 Mrds, soit 40,7% de l’ensemble des coûts couverts par l’AOS (CHF 27,5 Mrds).

    La part des coûts hospitaliers couverts par l’AOS s’est élevée à 43%. Les autres assureurs sociaux (AA, AI) ont financé 6,1% des coûts. 31,4% ont été couverts par l’Etat, essentiellement par les cantons. Les ménages contribuent pour 11,1% au financement direct et les assurances privées pour 8,3%.

  • Financement des prestations

    Les assurances sociales prennent en charge plus de deux cinquièmes des coûts de la santé

    TIFF 

    En 2015, les coûts de la santé se sont élevés à CHF 77,8 Mrds.

    Les assurances sociales prennent toujours en charge la plus grande partie des coûts de la santé au titre de financeur direct. Parmi elles, l’assurance obligatoire des soins (AOS) arrive en tête avec CHF 27,5 Mrds, soit 35,3% des coûts de la santé. A cette part, s’ajoutent les contributions des autres assurances sociales AA, AI et AM qui totalisent CHF 8,0 Mrds (10,4%). L’Etat assume 18,2% des coûts, soit CHF 14,1 Mrds.

    Les ménages, qui déboursent CHF 21,8 Mrds, soit 28,0% des coûts de la santé, jouent un rôle important dans le financement. Les assurances privées et les autres financeurs privés couvrent ensemble CHF 6,3 Mrds, soit 8,1% des paiements directs.

  • Financement de l‘ambulatoire

    L’assurance-maladie et les ménages privés financent la majeure partie des prestations ambulatoires

    TIFF 

    En 2015, les prestations ambulatoires se sont élevées en Suisse à 24,5 Mrds de francs. La part principale de ces prestations est financée depuis toujours par l’assurance obligatoire des soins (AOS) ainsi que directement par les ménages privés. Jusqu‘en 2004, la majorité des coûts était d’ailleurs assumée par les patients eux-mêmes. Dès cette date, c’est l’AOS qui prend en charge la plus grande partie des coûts de l’ambulatoire. En 2015, l’AOS a payé CHF 10,8 Mrds (44%) et les ménages privés CHF 9,9 Mrds (41%). Loin derrière suivent les autres financements privés, avant tout par les assurances privées (LCA), avec CHF 1,5 Mrd, les assurances sociales (assurance-accidents, assurance invalidité, AVS et assurance militaire) avec CHF 1,8 Mrd et l’Etat (cantons et communes) avec CHF 0,5 Mrd.

    En 2015, l’OFS a modifié sa méthode de calcul concernant les dépenses de la santé. Cela explique pour une grande part la forte modification des pourcentages.

  • Prévisions du KOF sur le financement des prestatio

    Prévisions pour 2018: l’assurance de base financera les prestations des hôpitaux à hauteur de 12 milliards de francs

    TIFF 

    Selon les prévisions de l’Institut de recherches conjoncturelles KOF de l’ETH Zürich, les hôpitaux et les cliniques fourniront des prestations d’une valeur totale de CHF 30,6 Mrds en 2018. Les prestations des hôpitaux représenteront 35% des dépenses globales de la santé qui s’élèvent à CHF 87,5 Mrds.

    En partant du principe que la part des prestations hospitalières financées par l’assurance obligatoire des soins (AOS) sera de 41,3%, comme en 2015, les coûts des hôpitaux à la charge de l’AOS sera en 2018 de CHF 12,7 Mrds. Au total de CHF 30,6 Mrds de coûts de la santé seront couverts par l’AOS.