Tendance en faveur d’un renforcement de l’offre régionale

SVG  PNG  JPG

En 2015, la majorité des personnes interrogées tendaient à privilégier la concentration des hôpitaux et des cliniques. Depuis, la tendance s’est inversée en faveur du développement de l’offre médicale en périphérie. Environ deux tiers (67% de chiffres 4 à 6, +6) vont en ce sens en 2018, un tiers (33% de chiffres 1 à 3, −5) souhaite davantage de concentration. La moyenne se situe à 4.1 (+0.2).

Les différences entre les sous-groupes sociodémographiques sont relativement faibles. Penchent légèrement en faveur des régions périphérique: les personnes ayant un bas niveau de formation, un faible revenu, habitant en Suisse romande, proches du PDC (à chaque fois 4.4), sans attaches partisanes ou âgés entre 60 et 69 ans (4.3 dans les deux cas). Quant aux sondés de 30 à 39 ans et aux sympathisants UDC (3.9 chacun), ils plaident plutôt en faveur de davantage de centralisation.