Le libre choix du médecin est toujours une valeur intangible

SVG 

Comme jusque-là, le libre choix du médecin, de l’hôpital ou de la clinique est une valeur intangible du système de santé: 82% (−5) des citoyens se prononcent en sa faveur (chiffres de 1 à 3). Seuls 17% (chiffres de 4 à 6, +4) laisseraient aux caisses maladie le loisir de procéder à un premier choix. La moyenne se situe à 2.2 (+0.1).

Sont plus disposés que la moyenne à plaider pour le libre choix: les sondés des grandes agglomérations (1.8) et les Alémaniques (1.9) ainsi que ceux ayant un bas niveau de formation ou de revenu (1.8 dans les deux cas).

Les personnes qui se situent à la droite de l’échiquier politique, celles qui ont entre 30 et 39 ans, celles dont le revenu se situe entre 3'000 et 5'000 francs (2.5 dans chaque cas), les Romands (2.8) ainsi que les citoyens des petites et moyennes agglomérations (2.7) penchent plutôt en faveur d’une première sélection par les caisses maladie. Mais une majorité reste favorable au principe du libre choix. Seuls les Tessinois (4.4) sont majoritairement en faveur du choix préalable par les assureurs maladie.