Le libre choix du médecin et de l’hôpital reste une valeur intangible

SVG  PNG  JPG

Comme jusque-là, le libre choix du médecin, de l’hôpital ou de la clinique est une valeur intangible du système de santé. 87% des citoyens (chiffres de 1 à 3, −6) se prononcent plus ou moins clairement en faveur du maintien du libre choix. 13% (chiffres de 4 à 6) laisseraient aux caisses maladie le droit de procéder à un premier choix. Cette position est un peu plus fréquente que l’année précédente (+6). Mais la volonté de disposer du libre choix du médecin, de l’hôpital ou de la clinique n’est pas remise en cause.

Entre vouloir le libre choix du médecin, de l’hôpital ou de la clinique (1) et laisser la caisse maladie faire la première sélection (6), la moyenne se situe à 2.1 (+0.2). Sont plus disposés que la moyenne à laisser les caisses procéder à un premier choix: la Suisse italienne (3.0), la Suisse francophone (2.5), les personnes de 70 ans et plus (2.9), celles qui ont un bas niveau de formation (2.7) ou un bas revenu (CHF 3'000 à 5'000: 2.6) ainsi que, tendanciellement, celles qui n’ont pas d’attaches partisanes ou se situent à gauche (2.3 dans les deux cas). Les majorités sont néanmoins clairement en faveur du libre choix du médecin, de l’hôpital ou de la clinique.