Thèse 4: Soutien accru à une large offre régionale

Les citoyens sont plus nombreux à plébisciter une offre large dans les régions. Les distances acceptables par rapport au lieu de résidence inspirent en revanche des avis plus fortement différenciés selon le type d’offre médicale.

La centralisation est moins prioritaire en 2018 qu’elle ne l’était l’année précédente. Disposer d’un hôpital ou d’une clinique dans chaque région est un souhait qui se renforce. Et en 2018 comme précédemment, la qualité des soins médicaux est un critère de décision qui prime nettement sur la proximité géographique.

Les citoyens distinguent clairement les prestations médicales qui doivent être disponibles près de chez eux de celles qui peuvent être plus éloignées. A côté des urgences, les prestations ambulatoires qui se répètent plusieurs fois par semaine et les maternités doivent être à proximité. Mais comme les années précédentes, un trajet plus long est envisageable en 2018 pour les traitements stationnaires de plusieurs semaines en psychiatrie, pour les réadaptations et pour les interventions chirurgicales spécialisées.