La limitation des admissions est mieux acceptée qu’en 2018

SVG 

En 2019, pour la première fois, les pour et les contre sont équilibrés sur la question de la limitation de l’ouverture de nouveaux cabinets médicaux (44% sont «tout à fait pour», «plutôt pour» et 44% sont «tout à fait contre», «plutôt contre»). Si l’approbation est en hausse (+6%), le rejet est en recul (−10%). En d’autres termes, le scepticisme accru manifesté l’an dernier est infirmé cette année.

Les opinions ne sont pas très arrêtées. En témoignent les 16% seulement d’avis tranchés, alors que 12% ne se prononcent pas du tout.

En Suisse italienne (62%) et francophone (61%), la majorité des répondants sont pour une limitation des ouvertures de nouveaux cabinets médicaux, alors qu’en Suisse alémanique, seuls 38% y sont favorables. La classe d’âge de 40 à 49 ans (55%) approuve majoritairement la limitation, contrairement aux plus jeunes sondés (jusqu’à 29 ans: 36%) et aux plus âgés (dès 70 ans: 27%) qui ne sont qu’une minorité à soutenir la limitation. Une même opposition s’observe entre les personnes qui ont une formation élevée (52%) et celles qui sont peu formées (15%) ou celles qui ont un revenu élevé (de 7'000 à 9'000 francs: 54%) et celles qui en ont un faible (jusqu’à 3'000 francs: 22%). En outre, les sondés qui n’affichent aucune affinité partisane sont très minoritairement pour une limitation (22%), tandis que la proportion est voisine de 50% parmi les sympathisants des quatre grands partis.