Satisfaction sur la répartition des moyens financiers

SVG 

Les personnes interrogées sont satisfaites de la répartition des moyens financiers dans le secteur de la santé. Une majorité claire souhaite s’en tenir au statu quo (entre 63 et 75%).

Si l’on compare la volonté de consacrer davantage d’argent à celle d’économiser, les résultats sont plus proches en 2019 que l’année précédente, où se manifestait une préférence en faveur de moyens supplémentaires.

Comme auparavant, c’est pour la pédiatrie (20% de «plus», −11), les hôpitaux régionaux (20% de «plus», +2) et la gériatrie (19% de «plus», −7) que l’intention d’allouer davantage est la plus nette. Les prestations ambulatoires des hôpitaux sont citées plus que la moyenne, tant comme bénéficiaires de plus d’argent (19% de «plus», −1) que comme cibles d’économies (17% de «moins», +6) pour une différence entre les «plus» et les «moins» de +31. La variation par rapport à 2018 est de −6.

Comme jusque-là, c’est pour la pédiatrie que les sondés manifestent l’intention la plus forte de donner davantage d’argent (différence entre les «plus» et les «moins» +17, variation de −11 par rapport à 2018). Depuis le premier sondage du Baromètre des hôpitaux et cliniques de H+, la pédiatrie arrive toujours en première place. L’an dernier au deuxième rang, la gériatrie (+11, −8) suit à égalité avec les hôpitaux régionaux (+11, +1). Pour ces deux domaines, la volonté d’accroître les moyens domine depuis les premiers sondages.

1 reposant sur des valeurs arrondies