Le financement des hôpitaux par l’Etat est moins populaire

SVG  PNG  JPG

Environ deux tiers (66%, +5) des personnes interrogées estiment que la pression accrue sur les coûts entraîne une dégradation de la qualité. Les Suisses italiens sont les plus nombreux à nourrir une telle crainte (89%).

Par rapport à l’an dernier, les positions concernant le financement hospitalier ont légèrement bougé. Les citoyens approuvent toujours, mais un peu moins fortement, le financement par l’Etat (62%, −4), alors qu’ils sont un peu plus favorables à ce que les caisses maladie (73%, +1) s’en chargent (voir Coûts du système de santé 1). Au début de la série de sondages, le financement par l’Etat recueillait nettement plus de suffrages.

Cette dernière option est la plus populaire parmi les personnes sans liens partisans (80%) et celles qui se situent à gauche de l’échiquier politique (72%) ou qui ont un bas niveau de formation (76%). En Suisse italienne, seule une petite minorité (13%) des sondés souscrivent au financement par l’Etat.