La qualité justifie de plus en plus les coûts élevés de la santé

SVG  PNG  JPG

La charge des coûts de la santé qui se répercute sur la classe moyenne est toujours ressentie comme élevée (88% de «entièrement d’accord» et de «plutôt d’accord»), mais moins que l’an dernier (−6). Ce sentiment est net dans tous les sous-groupes sociodémographiques. Les sympathisants PDC sont les plus nombreux à le penser (99%), suivis de près par la classe d’âge des 30-39 ans (96%).

73% des personnes interrogées (+1) approuvent le financement des hôpitaux par les caisses maladie. Par rapport à l’an dernier, l’écart se creuse avec le financement par l’Etat (62%, −4). La tendance va donc dans le sens des caisses maladie (voir Coûts du système de sante 2). Au début de la série de sondages, le financement par l’Etat était nettement mieux accepté.

La Suisse italienne (85%) et la Suisse alémanique (80%) sont plus favorables que la moyenne au financement par les caisses. Il en va de même des personnes dont le revenu du ménage est bas (81%). En revanche, seule une minorité (46%) en Suisse francophone est du même avis.

Désormais environ deux tiers des personnes interrogées (66%, +13) estiment que le niveau de qualité des soins de santé justifie les coûts élevés. En 2014/15, cette opinion était minoritaire. Parmi les personnes de 70 ans et plus (73%), celles qui sont peu formées (76%), ont un bas revenu (74%) ou résident en Suisse alémanique (75%), sont plus nombreuses que la moyenne à trouver que la qualité explique les coûts élevés.