Détails

 
Enquête sur la "Stratégie Cybersanté Suisse 2.0" (Version provisoire)

Consultations

/

03.12.2017

/

Les hôpitaux, les cliniques et les institutions de soins apportent les remarques suivantes:

  • Ce qui est valable pour la plupart des domaines de la vie l’est aussi pour l’eHealth: le financement et la pérennité financière doivent être assurés. Il doit avant tout être clair pour les assureurs sociaux que les coûts IT dans le cadre du DEP sont nécessaires à l’exploitation de l’entreprise, selon le Tribunal administratif fédéral, afin de fournir les prestations médicales AOS.
  • Il est important que les acteurs principaux, à savoir les hôpitaux, les cliniques et les institutions de soins, soient associés à l’ensemble des processus.
  • Les systèmes primaires comprennent beaucoup de données, les doublons et les erreurs de lecture sont la règle lorsque ces données sont toujours consultées dans d’autres contextes,
  • La stratégie est très éloignée de la pratique quotidienne des hôpitaux, cliniques et institutions de soins en matière d’IT. C’est avant tout visible en ce qui concerne l’habilitation des professionnels de la santé. A quoi devraient-ils être habilités exactement?
  • Il manque à la stratégie une analyse de la stratégie menée jusque-là, qui mette en évidence ce qui a bien fonctionné, où sont les lacunes et ce qu’il faut faire.
  • Il importe également de faire référence dans la stratégie à la responsabilité des patientes et des patients. Lorsque des indications manquent ou sont erronées, le meilleur dossier électronique et la technologie la plus récente ne sont d’aucun secours.
  • Concernant les compétences, la stratégie ne devrait pas renvoyer aux «responsabilités respectives». Une telle manière de faire ne permet pas de savoir qui dispose de quelle responsabilité et qui doit accomplir quelle tâche.